chezmonveto
Imprimer

picto Chirurgie du Syndrome Brachycéphale

Les brachycéphales sont des races caractérisées par un crâne raccourci, comme le bulldog anglais, bouledogue français, carlin, shih-tzu...
Ce profil à nez écrasé confère à ces animaux un faciès plat à caractère « humain », une originalité de plus en plus appréciée. Mais il faut prendre conscience que depuis plusieurs dizaines d’années une sélection génétique s’est faite dans le mauvais sens, accentuant les caractéristiques morphologiques de ces animaux et laissant apparaître certaines conséquences cliniques inquiétantes. Ce sont notamment les ronflements, les difficultés respiratoires et les vomissements d’aliments ou de mousse. A titre d’exemple, les Bulldog anglais étaient utilisés pour les combats de taureaux il y a encore une centaine d’année ! De nos jours, il serait bien difficile d’imposer à ces animaux une telle contrainte physique…

Quels sont les symptômes que l’on peut rencontrer chez le chien ?

 
Le syndrome obstructif des voies respiratoires (ou syndrome brachycéphale) est une des conséquences les plus souvent décrite chez le chien de type brachycéphale. Au niveau des voies respiratoires, les anomalies les plus fréquentes sont une fermeture des narines (on parle de sténose des narines) et une longueur avec une épaisseur beaucoup trop importante du voile du palais (organe correspondant à l’aluette chez l’homme). Au niveau des voies digestives, les anomalies les plus fréquentes sont une malformation de l’extrémité de l’estomac (on parle de sténose du pylore) et une inflammation chronique de la paroi de l’estomac et de l’oesophage. Les symptômes incluent ronflements, difficultés respiratoires, intolérance à l’exercice ou à la chaleur, voire pertes de connaissance (syncope) pour les cas les plus sévères. Des troubles respiratoires sont souvent associés à des troubles digestifs (vomissements d’aliments ou de mousse, régurgitations).


Quelles sont les conséquences des ronflements ?

 
Nous savons à présent que les problèmes respiratoires et digestifs de ces animaux sont étroitement liés à leur conformation. Nous entendons parfois à tord qu’un bouledogue qui ronfle, c’est normal.

Comment peut-on considérer qu’un animal qui ne peut pas courir plus de 10 minutes l’été sans être au bord de l’asphyxie, qui lutte tout au long de sa vie pour respirer, vit normalement ?!

Ces difficultés respiratoires chroniques entraînent un travail cardiaque plus important afin de compenser le déficit d’apport en oxygène. La plus grande conséquence est l’apparition progressive d’une insuffisance cardiaque droite pouvant, dans un délais variable, conduire à la mort de l’animal. Nous considérons aujourd’hui que l’espérance de vie de ces animaux est divisée par deux lorsque les difficultés respiratoires sont présentes !

 

Comment guérir ces animaux ?


Sachant à présent que ces troubles digestifs et respiratoires sont étroitement liés, une prise en charge globale devient indispensable.

Après un questionnaire détaillé avec le vétérinaire de tous les signes cliniques dont souffre votre animal, le principe consiste à faire un bilan endoscopique de toutes les anomalies de l’appareil respiratoire et éventuellement digestif sous anesthésie générale.

A l’issu de cela, et pendant la même anesthésie, une correction chirurgicale des anomalies respiratoires est réalisée.

 

L’intervention chirurgicale consiste le plus souvent en une ouverture des narines afin de favoriser le flux d’air (on parle de rhinoplastie) mais aussi et surtout en une modification de la conformation (on parle de palatoplastie).

 

Vous pouvez dès à présent prendre rendez-vous dans notre clinique pour évaluer l'intérêt d'une telle chirurgie sur votre animal avec un vétérinaire. 

 

Références : 

  1. Poncet C, Dupre G, Freiche V et Coll. (2006) Long term results of upper  respiratory syndrome surgery and gastrointestinal tract medical treatment in 51 brachycephalic dogs (2000-2003). Journal of Small Animal Practice, vol 47, 1-6.
  2. Poncet C, Dupre G, Freiche V, Estrada M, Poubanne Y et Bouvy B. (2005) Prevalence of gastro-intestinal tract lesions in brachycephalic dogs with upper respiratory syndrome. Journal of Small Animal Practice 46(6), 273-279.
  3. Poncet C. Incidence of digestive lesions in brachycephalic dogs with upper respiratory syndrome: Prospective Study in 73 Cases (2000-2003). Congrès annuel ECVS, Prague, République Thèque. Honorable Mention 2004 ECVS IAMS Award Best Small Animal Presentation.
  4. Poncet C. Le syndrome obtructif respiratoire des races brachycephales : étude rétrospective sur 51 cas. Congrès Vétérinaire Annuel CNVSPA. Paris Dec 2004, France.
  5. Poncet C. Incidence des troubles digestifs chez les chiens brachycéphales atteints du syndrome respiratoire obstructif. Etude prospective sur 73 cas. Congrès Vétérinaire Annuel CNVSPA.  Nantes Nov 2003, France.
  6. Poncet C. Des troubles respiratoires et digestifs sont parfois associés. Chez les brachycéphales, une correction chirurgicale peut se révéler nécessaire. La Semaine Vétérinaire ,2003 (1088) :14.

  • Avant la rhinoplastie
  • Après la rhinoplastie
  • Avant la palatoplastie
  • Après la palatoplastie